Les signes de grossesse peuvent varier d’une femme à une autre. Néanmoins, il y a certains symptômes qui reviennent fréquemment comme l’absence des règles, les nausées et les sensations de fatigue. Elles ne se présentent généralement que lors de la deuxième semaine de grossesse et pour confirmer que l’on est vraiment enceinte, il faudra faire un test de grossesse. Avant d’en arriver là, comment réussir à décrypter que l’on est enceinte à travers les signes ?

Les changements du corps de la future maman

À deux semaines de grossesse, il n’est pas toujours facile de savoir si l’on est vraiment enceinte et les premiers symptômes peuvent ne pas survenir chez certaines femmes. L’on note toutefois que certaines femmes sont sujettes à de légers saignements, provoqué par le dépôt de l’œuf fécondé dans la muqueuse de l’utérus. L’on remarque également qu’à cette période, certaines femmes ressentent un changement dans leur corps comme le gonflement de la poitrine par exemple.

L’apparition d’acné et des désagréments de taille

Dans les premières semaines, il se peut que la peau, surtout du visage, subisse les mêmes changements que le reste du corps. Apparaissent alors les acnés, ce qui heureusement ne dure qu’un temps. La peau devient grasse et les lèvres gercées.

Les sens sont plus développés, l’on se surprend à détester certaines odeurs familières et à en aimer d’autres qu’on croyait détester. Côté goût, l’appétit est chamboulé puisque la langue perd ses capacités, la bouche à un goût métallique et les gencives saignent par moment, ce qui, on le comprend, ne donne vraiment pas envie de manger. Toutefois, les envies soudaines de grosses fringales ne sont pas à éviter.

Des seins gonflés et douloureux

Une femme enceinte verra sa poitrine gagner en volume. Ils deviendront plus durs et seront plus douloureux au toucher. Les aréoles des mamelons seront plus foncées et afficheront des tuméfactions granuleuses.  Pour pallier la douleur, l’on conseille aux futures mamans de porter des soutiens-gorges qui offrent un bon maintien de la poitrine, cela évitera les maux de dos que peut entrainer le gonflement des seins.

Des douleurs abdominales

Les nausées et les vomissements des premières semaines peuvent ensuite entrainer des aigreurs à l’estomac. Si pour certaines, ces petits malheurs ne surviennent qu’au tout début, pour d’autres, cela dure tout au long de la grossesse. En effet, les fibres musculaires de l’intestin, de l’estomac et de l’utérus se relâchent avec les hormones qui se bousculent. Les remontées d’acide sont également de la partie et viendront renforcer des constipations ou des douleurs abdominales qui s’apparentent à ceux que les femmes ressentent lors des règles douloureuses. Appelées les « crampes prémenstruelles fantômes », ces douleurs se situent le plus souvent dans le bas du ventre et dans le bas du dos.

Des saignements irréguliers

Dès lors que l’œuf se fixe sur la paroi utérine, la femme peut être sujette à de petits saignements qui sont généralement bruns. Ces pertes de sang sont toutes à fait normal pour une femme enceinte sauf si elles revêtent une couleur rouge vif et qu’elles sont accompagnées de caillots. Elles éprouvent également de fréquentes envies d’uriner puisque l’utérus vient comprimer la vessie. Parmi les signes de grossesse la plus fréquente, l’on notera également les pertes vaginales indolores et inodores qui peuvent être abondantes ou non selon chaque femme.

Pour rappel, il est intéressant de faire un test de grossesse à la fin de la deuxième semaine, afin de confirmer si on est enceinte ou pas. Elles sont facilement disponibles en pharmacie et sont à utiliser dès que l’on remarque l’absence ou le retard des règles. Efficaces à plus de 99 %, ces tests permettent de s’assurer que la grossesse est bien enclenchée. Celles qui ne font pas confiance à ce genre de tests pourront toujours opter pour une prise de sang qui se révèle plus fiable dans ce genre de cas.