Avoir une belle silhouette, c’est un rêve pour toutes les femmes. Le souci est qu’avec le temps, la grossesse…, il devient difficile de garder sa taille fine. Sur le marché, différents remèdes s’offrent à celles qui veulent s’afficher avec un ventre plat et des courbes bien dessinées. Mais, cela demande de la patience. Récemment, une nouvelle technique apparait et promet de bons résultats, l’abdominoplastie. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui élimine la graisse se situe entre le pubis et le nombril. Que savoir sur cette opération avant de s’y lancer ?

La chirurgie du ventre : En quoi consiste-t-elle ?

Suite à des grossesses répétées ou des pertes de poids plus importantes, le ventre s’abîme facilement. La peau sur cette zone se distend et marque même des vergetures. Les muscles commencent petit à petit à perdre leur tonicité. Tous ces changements corporels semblent inesthétiques et créent toutefois des gênes. Le sport et le suivi d’un régime alimentaire strict permettent de se débarrasser des graisses, mais n’éliminent pas les imperfections. C’est pour cette raison qu’on recourt à la chirurgie du ventre. Cette dernière aide à retrouver une peau neuve, mais il s’impose de rester prudent puisqu’elle comporte aussi des risques. Si cela vous intéresse, obtenez plus d’informations sur ce site.

Avant de s’orienter vers une telle opération, il s’implique également de comprendre les possibilités. Avec la grande plastie abdominale, sachez qu’il devient désormais simple de réparer même les ventres les plus abîmés. Ainsi, pour vos petits ventres rebondis, préférez la mini-plastie. Dans les deux cas, l’intervention n’est faisable que si la peau est distendue, mais reste de bonne qualité. Chez les personnes âgées par exemple, recourir à cette pratique s’avère dangereux. De même chez les femmes qui souhaitent encore avoir des enfants et celles qui fument. En ce qui concerne la liposuccion, elle consiste à aspirer les graisses abdominales.

Comment se déroule l’opération ?

La chirurgie du ventre demande l’expertise d’un médecin spécialisé dans le domaine. Ainsi, si vous souhaitez en pratiquer, assurez-vous de confier l’intervention à un docteur ayant suivi des formations professionnelles. Il commence par effectuer une incision au niveau du pubis, puis décolle la peau qui se situe sur le ventre. Il sectionne délicatement les excédents graisseurs et remet en tension les muscles abdominaux. La peau saine quant à elle se drape par la suite vers le bas.

Avant toute opération, n’oubliez pas de faire un examen Doppler qui aide à dépister les anomalies du sang. Rendez-vous aussi auprès d’un anesthésiste, il va analyser la qualité des veines pour savoir si l’intervention ne présente aucun danger. Normalement, la chirurgie dure 2 heures, sous péridurale ou bien sous anesthésie générale. Le praticien vous recommande toutefois de porter une gaine de compression et vous administre des médicaments anticoagulants qui réduisent les risques de phlébite. L’hospitalisation va vous prendre 3 ou 4 jours en fonction de votre état de santé.

Que faire après l’opération ?

Avec toutes les chirurgies esthétiques, les patientes doivent toujours garder la contention pendant au moins un mois afin de réduire l’œdème. 10 jours après l’opération, il arrive toutefois de ressentir l’épanchement lymphatique. Il s’agit d’un liquide qui s’installe entre les muscles abdominaux et la peau. Si cela se produit, contactez votre médecin, il va simplement le ponctionner, sans que vous risquiez quoi que ce soit. La cicatrice qui est généralement masquée dans le pubis remonte doucement sur les hanches. Vous pouvez la cacher sous vos tenues. Dans le cas où vous remarquez l’apparition de nécrose cutanée autour de la cicatrice, n’hésitez pas à en parler avec votre chirurgien. Quoi qu’il en soit, même si tout se passe bien, retenez tout de même que vous êtes en arrêt de travail pendant 4 semaines.