Une femme enceinte devra faire de l’exercice durant toute la durée de sa grossesse pour garder la forme, mais aussi pour ne pas passer en surpoids. En effet, ce n’est pas parce qu’on est enceinte qu’il faudra rester inactive. Toutefois, tout ne leur est pas permis et pour réussir à conserver la forme pendant ces neuf mois, il est important de connaitre les bons exercices à faire au quotidien et de les compléter par une alimentation saine et équilibrée. 

Les sports pour femme enceinte

En règle générale, tout sport qui n’est pas trop violent pourra être pratiqué par la future maman pendant le premier trimestre de la grossesse. De plus, la future maman devra avoir eu au préalable l’accord de son médecin et ne présenter aucun problème médical.

Parmi les sports recommandés pendant la grossesse, on citera la natation et la marche. Ces deux activités pourront être faites au quotidien, car si la marche permet de garder une bonne forme physique, la natation permettra à la future maman de se détendre, d’accroitre ses capacités cardiaques et de réduire les douleurs articulaires.

La gymnastique est également conseillée, néanmoins, l’état de la femme enceinte ne lui permettra pas de suivre des cours intensifs. Elle devra préférer les petites séances d’une vingtaine de minutes, à réaliser deux à trois fois par semaine plutôt. Et pour détendre les muscles, le mieux est de s’échauffer quelques minutes avant de commencer les exercices tout en évitant les étirements trop violents qui risqueraient d’entrainer un relâchement des ligaments.

Le Yoga, connu pour ses vertus zen, est conseillé, comme le vélo, qui certes ne sera pas pratique dans les périodes avancées de la grossesse avec le ventre qui grossira peu à peu, mais qui reste intéressant en début de grossesse jusqu’au cinquième mois.

Les sports à éviter

Même si la pratique d’activité physique est conseillée à la future maman pour qu’elle garde la forme, son état ne lui permet pas de faire des exercices trop violents comme les sports collectifs (football, basket-ball, hand-ball), les ports de combat (judo, boxe, judo) ainsi que les sports extrêmes comme le parapente, l’alpinisme ou les sauts à l’élastique.

L’idée est de bannir tout sport qui pourrait mettre en danger la santé de la mère et du bébé. Dans la même foulée, le tennis, l’aérobic et le jogging sont déconseillés, car ils mobilisent beaucoup trop d’énergie en peu de temps. Et pour éviter les secousses et les risques de chutes, on évitera le roller et l’équitation.

Les précautions à prendre

En clair, les sports où les risques de chocs brutaux sont élevés sont à éviter tout comme ceux qui sollicitent les articulations qui pendant la grossesse sont assez fragiles. Il convient également de ne pratiquer de sports que lorsque le climat est frais et que la maman ne soit pas dans un état de fatigue. Pour compléter les activités physiques, on recommande une alimentation saine et équilibrée, riche en potassium pour prévenir les crampes qui surviennent plus fréquemment pendant la grossesse et surtout lors de la pratique d’exercices physiques. À noter que le potassium est présent dans les fruits et légumes et dans la viande. Enfin, il faudra veiller à boire au moins 2 litres d’eau par jour pour hydrater au mieux le corps.

Les bienfaits du sport pendant la grossesse

La femme enceinte qui pratique des activités physiques pourra profiter de nombreux avantages. En effet, en choisissant le sport qui lui sera le plus adapté, la future maman pourra entretenir au mieux sa musculature abdominale, accroitre son endurance et améliorer le retour veineux. De plus, une activité qui suppose que la mère bouge est toujours intéressante non seulement sur le plan physique, mais aussi pour son bien-être psychologique.

De récentes études ont également révélé que le fait de s’adonner à une activité sportive pendant la durée de sa grossesse pourra aider la future maman à améliorer ses performances respiratoires pendant le travail et l’accouchement. Enfin, les femmes qui pratiquent régulièrement un sport accouchent plus souvent en voie normale que par césarienne.