Nombreux sont les nourrissons qui souffrent d’une allergie aux protéines de lait de vache. Ce sont les tout-petits qui sont les plus touchés par cette allergie alimentaire. Pour la plupart des parents, prendre soin de son bébé qui a une allergie au lait peut être éprouvant. Il est normal de se sentir incompétent et impuissant devant les pleurs et les souffrances. Cependant, il faut rappeler que l’allergie au lait de vache ne nuit pas au développement d’un enfant et n’a aucune conséquence néfaste. Mais comment savoir qu’un bébé est allergie au lait ? Que faire en cas d’allergie au lait chez le bébé ?

Qu’entend-on sur une allergie au lait chez le bébé ?

L’allergie au lait est une réaction étrange du système immunitaire. Ce dernier s’agit des mécanismes et des organes qui permettent au corps de se défendre contre les infections. En cas d’allergie au lait, le système immunitaire considère la protéine contenue dans le lait de vache comme une adversaire à rivaliser. En général, cette allergie s’apparait aux premiers biberons des bébés. Ce sont les bébés moins de 4 mois qui sont les plus touchés par cette maladie. La muqueuse intestinale est plus sensible à cet âge, elle peut laisser circuler les protéines qui entrainent la réaction immunitaire. Toutefois, il ne faut pas mélanger l’intolérance au lactose et l’allergie au lait. L’intolérance au lactose est une incompétence à bien digérer le sucre naturel du lait, le lactose. Ceci est très rare chez les jeunes enfants et les bébés. Tandis que l’allergie aux protéines de lait de vache apparait au premier mois de vie d’un être humain. Cette maladie disparait vers 5 ans ou 4 ans dans la majorité des cas. Dans ce domaine, il existe deux types d’allergies : allergie retardée et allergie immédiate. Le premier type est à cause de la simulation anormale des cellules immunitaires. L’allergie retardée ne met pas en danger la vie d’un enfant même si cela peut gêner sa croissance. Tandis que le deuxième type est lié à la sécrétion d’anticorps. Pour plus d’informations sur les bébés allergiques aux protéines de lait de vache, consultez ce site LIEN. Ce service se tient à la disposition de tout le monde.

Comment savoir qu’un bébé est allergique au lait de vache ?

En général, les enfants allergiques au lait de vache ne présentent pas les mêmes signes. Les symptômes retardés sont généralement l’eczéma et les troubles digestifs tels que la prise de poids insuffisante, les rectorragies, les régurgitations persistantes et la diarrhée. Tandis que les symptômes immédiats se surviennent moins de deux heures après la consommation du lait. Les signes peuvent être respiratoires (crise d’asthme, rhinite), digestifs (vomissements, diarrhée) ou/et cutanés (agio œdème, urticaire aiguë). Pour être sure dans ce domaine, il est réalisable de faire un test. Notamment, il existe deux types de tests qu’on peut effectuer pour constater l’allergie au lait de vache : le test sanguin et le prick test. De ce fait, le test sanguin permet de vérifier si un bébé détient un anticorps en contrepartie des protéines du lait de vache. Concernant le prick test, il consiste à relater la peau d’un bébé par une minuscule quantité de protéine de lait de vache. Ceci se fait à l’aide d’une aiguille courte. Dans ce cas, il suffit de surveiller précieusement le signe de réaction allergique. Cependant, le test est positif s’il y a une réaction sous aspect d’une petite gibbosité rouge sur la partie testée. On peut obtenir ce résultat dans 15 minutes au maximum. En outre, le test doit être effectué par un médecin. Surtout, il est déconseillé d’acheter un test à user vous-même, car il est possible que ce test ne soit pas adapté à votre bébé. De même, sachez qu’un test sanguin positif ou un test cutané positif n’affirme pas l’allergie. Il ne dévoile qu’une intolérance à des allergies alimentaires.

L’origine de l’allergie au lait chez le bébé

La question qui se pose souvent est : pourquoi un enfant souffre-t-il d’une allergie ? En général, il est possible qu’un enfant souffre d’une allergie si un membre de sa famille (sœur, frère, père ou mère) supporte d’un trouble allergique. Notamment, les bébés ne sont pas allergiques au lait maternel, car ce dernier est parfaitement ajusté à leur intestin. La plupart des cas d’allergies chez le bébé sont à cause des aliments consommés par leur mère. Celle-ci se passe dans son lait. Pourtant, il est obligatoire de faire un traitement au moment où on constate que le bébé est allergique au lait de vache. Si cette allergie n’est pas traitée, cela diminue l’absorption des nutriments et provoque des lésions de l’intestin. Mais la majorité des cas, l’allergie aux protéines du lait de vache s’estompe avec l’âge (vers l’âge de trois ou quatre ans).

Que faire en cas d’allergie au lait chez le bébé ?

L’allergie est  sous forme d’une maladie qui provoque des signes variés tels que : la rhinite, l’eczéma, l’asthme, l’urticaire, etc. Il existe notamment plusieurs types d’allergies dont les traitements sont différents. Mais au moment où l’allergie au lait est confirmée, il est indispensable de faire un traitement en excluant d’abord toutes les produits laitiers (pommades, shampoings, etc.) et les aliments qui renferment des protéines du lait de vache (fromages, yaourts, etc.). Aussi, le lait des autres animaux comme le lait de brebis et le lait de chèvre, étant donné qu’ils contiennent des protéines semblables au lait de la vache. En général, il existe des milliers de produits qui contiennent un lait. Sur ce fait, l’existence des protéines de lait dans un produit est généralement indiquée sur l’étiquette. Alors, il est recommandé de bien lire l’étiquette afin de savoir le contenu ou les ingrédients d’un produit. Au cas où un membre de la famille supporte une allergie aux protéines de lait de vache, il est conseillé d’éviter la consommation du lait pendant l’allaitement et la grossesse. Par conséquent, les aliments consommés par la mère peuvent être transmis à son bébé à travers le lait maternel. C’est pour cette raison qu’elle ne doit pas consommer les aliments qui contiennent des protéines de lait de vache.

Quelques conseils pour les mères qui ont les bébés allergiques aux protéines de lait de vache

De prime abord, la première année de vie d’un bébé est la période de croissance la plus importante. En général, sa croissance dépend de l’aliment qu’il consomme. De ce fait, le lait est celui dont l’enfant a besoin pour assurer sa croissance. Il contient un acide gras, fer et vitamine. Alors, au cas où le bébé est allergique au lait de vache ou bien la mère ne souhaite ou ne peut pas allaiter, il est essentiel de trouver un aliment alternatif efficace qui peut remplacer le lait. Dans ce cas, il est possible de se tourner vers les formules infantiles à base de protéines végétales comme le soja et le riz ou des formules à base de protéines d’acides animés ou de lait hydrolysées. Ces derniers sont des aliments dont les protéines du lait ont été divisées en petits morceaux. Mais avant tout changement, il est indispensable de demander le conseil d’un médecin. Il vous aidera à faire le choix et donne toutes indications d’utilisation et de préparation. Surtout, si votre bébé est allergique au lait de vache, il est déconseillé d’arrêter l’allaitement maternel, car ceci reste toujours la meilleure alimentation pour votre bébé.

Finalement, les bébés qui souffrent d’une allergie ont la tendance à pleurer, car ils se sentent mal. Devant cette réaction, les parents semblent incompétents. En revanche, il est nécessaire de consoler le bébé en faisant par exemple un massage abdominal pour apaiser les douleurs.