Plusieurs milliers de femmes sont obligés d’interrompre leurs grossesses, car elles sont atteintes d’une grossesse extra-utérine qui est aussi appelée grossesse ectopique. Cela peut entraîner de complications potentiellement graves et nécessite une prise en charge et un diagnostic rapide.

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

Une grossesse extra-utérine ou une grossesse ectopique est l’action d’un ovule fécondé qui s’implante en dehors de la cavité utérine. Contrairement à une grossesse normale, l’ovule fécondé se fixe précisément dans la cavité abdominale, dans l’ovaire, dans le col de l’utérus ou le plus courant dans l’une des deux trompes de Fallope. Une grossesse extra-utérine qui est diagnostiquée trop tard entraîne des conséquences très graves sur la femme atteinte de cela. Elle peut provoquer une hémorragie interne, car la trompe où l’ovule fécondé s’est accroché peut se rompre. Le taux de mortalité féminine pendant le premier trimestre de grossesse est à cause de la grossesse ectopique.  Ceci parce que le développement du fœtus dans cette situation est impossible. Pour le retirer et stopper sa croissance, une intervention ou un diagnostic rapide sont nécessaires.

Quels sont les symptômes d’une grossesse extra-utérine ?

Les symptômes perceptibles qui doivent vous alerter de la présence d’une grossesse extra-utérine peuvent être :

–des malaises.

–Des règles inconstantes et inhabituelles.

–Le retard de règles comme ce qui se passe pour les femmes qui sont tombées enceintes d’une grossesse intra-utérine ou une grossesse normale.

–Des douleurs pelviennes latéralisées qui sont généralement unilatérales et souvent dans l’une des deux fosses iliaques et qui ne sont pas forcément dans le côté de l’implantation de l’embryon.

–Des saignements foncés dotés d’une couleur sépia, noirâtre et marron qui est peu abondante dans les 4 à 6ème semaines suivant l’arrêt des règles et qui peut durer pendant plusieurs jours.

–Une sensation de malaise qui évolue.

–Des douleurs des épaules.

–La possibilité des symptômes d’une grossesse normale comme les douleurs des seins, la grande fatigue, les vomissements, les nausées souffrantes, etc. Une femme atteinte d’une grossesse extra-utérine peut provoquer ces symptômes, car elle est soumise aux mêmes hormones qu’une grossesse intra-utérine.

Seule une consultation chez un spécialiste peut confirmer le cas d’une grossesse ectopic pregnancy. Bien connaître ces symptômes permettent de le détecter rapidement et de réagir à temps afin d’éviter des dégâts. Sachez que la grossesse extra-utérine est contraire à la fausse-couche qui peut souvent avoir lieu sans un traitement médical ou pris en charge par un gynécologue, ceci nécessite forcément à une intervention en urgence.

La confirmation d’une grossesse utérine jeu doit être faite par des médecins nationaux et gynécologues obstétriciens qui accompliront certaines procédures. Il va d’abord interroger la patiente, puis effectuer un examen gynécologique classique. Il va toucher le vagin pour indiquer la présence d’un jeu et pour voir la taille de l’utérus ainsi que pour savoir les douleurs ressenties par la victime. Après, celui-ci va surveiller de façon rapprochée, le taux de bêta hcg ou l’hormone caractéristique de la grossesse. Celui-ci ne peut pas varier de même façon comme dans le cas d’une grossesse normale qui se double toutes les 48 heures. En cas de jeu, le taux hcg est plus faible avec une absence de multiplication par 2 toutes les 48 heures. Enfin, le médecin effectue une échographie par voie abdominale ou vaginale sur la patiente pour visualiser l’intérieur de la cavité utérine et pour bien infirmer ou confirmer le diagnostic de grossesse extra-utérine. Il peut aussi surveiller d’autres marques biologiques comme le taux de progestérone dans le sang qui est souvent moins spécifique pour les grossesses extra-utérines.

Les causes d’une grossesse extra-utérine

Les causes d’une grossesse utérine peuvent être déterminées à cause de certains facteurs favorables. Les femmes atteintes de ceci peuvent être des fumeuses passive ou active du tabac ou ceux qui ont déjà des antécédents de grossesses extra-utérines. Le tabagisme est un facteur de risque de jeu qui atteint une sur cinq femmes enceintes. Elles peuvent être des porteuses d’un stérilet au cuivre ou hormonal qui n’empêche pas l’ovulation et qui peut entraîner la production d’une fécondation. Elles ont peut-être déjà subi une précédente chirurgie abdominale ou pelvienne comme une césarienne ou une appendicectomie ou ont subi une interruption volontaire de grossesse (IVG) et une fécondation in vitro qui peut être dans le cas exceptionnel. La salpingite ou un antécédent de maladie sexuellement transmissible ou une infection des trompes suivant une infection à la chlamydia peuvent endommager les trompes, cela empêche et bloque le passage de l’ovule fécondé vers l’utérus. Ces faits peuvent aussi augmenter les risques et provoquent une grossesse ectopique.

Les traitements d’une grossesse extra-utérine

Une grossesse extra-utérine nécessite un diagnostic et une interruption rapidement, car cela présente un danger pour la victime. L’évolution de l’œuf peut entraîner une hémorragie interne et provoque une rupture de la trompe. Pour déceler un jeu, le gynécologue procède deux actes médicaux. Après avoir examiné le taux du bêta hcg de la patiente, après celui-ci effectue un traitement chirurgical pour éliminer l’œuf.  Aujourd’hui, il existe d’autres issues de traitement médical pour traiter une grossesse extra-utérine. Pour un traitement médicamenteux, le médecin injecte à l’aide d’une aiguille un médicament. Cela est injecté directement dans la trompe de Fallope afin de détruire l’œuf. Ce traitement est possible en début de grossesse et si la patiente n’a pas eu d’hémorragie.

Il y a aussi l’intervention par cœlioscopie qui consiste à libérer la trompe et de stopper l’hémorragie, à l’aide d’un tube muni d’une microcaméra. Ceci suffit d’une incision de quelques millimètres au niveau du nombril, ce qui fait de cela une intervention chirurgicale très bénigne. Il existe aussi l’ablation de la trompe abîmée par la salpingite qui consiste à rompre la grossesse extra-utérine à répétition à cause de la rupture des trompes. Cette procédure nécessite parfois une césarienne ou l’ouverture de l’abdomen. Cela est une opération qui est faite généralement par l’intervention cœlioscopie.

La grossesse ectopique n’a aucune conséquence sur la fertilité d’une femme. Une éventuelle nouvelle grossesse nécessite une surveillance de près, cela pour ceux qui ont déjà vécu ce phénomène. Il est essentiel de savoir qu’une femme peut suffisamment être enceinte et avoir de très beaux bébés avec une seule trompe Fallope. Selon une recherche réalisée en 2013, la capacité d’une femme à tomber enceinte après une grossesse extra-utérine ne dépend pas du traitement médical utilisé en elle pour éliminer l’œuf. Mais, le risque d’une nouvelle grossesse extra-utérine est possible pour ceux qui sont déjà atteints de cela. Il est donc important de consulter rapidement un gynécologue après un prochain test de grossesse positif.

Comment éviter une grossesse extra-utérine ?

Certaines mesures pour éviter une grossesse extra-utérine doivent être prises en compte par une femme. Il est nécessaire de réduire le risque de contracter les maladies et les infections sexuellement transmissibles qui peuvent favoriser le risque de jeu (limiter le nombre de partenaires sexuels et utiliser un préservatif pendant un rapport sexuel). Lorsqu’il y a la présence des infections, il est capital de les traiter rapidement. Il est aussi nécessaire d’arrêter de fumer, car plus une femme fume plus elle risque de faire un jeu. D’autres facteurs de risque doivent être pris en compte par une personne qui veut éviter un jeu. Elle doit voir si elle a une structure anormale des trompes ou si elle est toujours tombée enceinte malgré l’utilisation d’un dispositif intra-utérin. Une grossesse ectopique nécessite un traitement médical ou une procréation médicalement assistée par un gynécologue.