La grossesse est un moment unique dans la vie de chaque couple. L’arrivée d’un bébé est d’ailleurs une grande bénédiction pour toute la famille. Cependant, la jeune maman vit de nombreux changements, non seulement sur son corps, mais aussi sur ses habitudes au quotidien. Dès que vous connaissez que vous êtes enceinte, de nombreux symptômes peuvent apparaître et nuire à votre vie : les nausées, les malaises, les vomissements, la prise de poids, etc. Mais, un élément que certaines personnes négligent souvent, c’est la vie sexuelle durant cette période de la vie. Dès le début de la grossesse, la future maman peut rencontrer une diminution de la libido. Avec tous les signes associés, elle peut perdre son envie de faire l’amour. Lorsque le ventre commence à gonfler, il devient difficile pour les jeunes parents de pratiquer des activités sexuelles comme avant. Nombreux sont dans ce cas les couples qui décident de pratiquer la sodomie pendant grossesse. Est-ce une bonne idée ? Comment en profiter ? Existe-t-il des contre-indications ? Et, quelles sont les précautions à prendre ?

Le sexe anal pendant la grossesse : est-ce une bonne idée ?

Pendant la période de la grossesse, la sexualité au sein de chaque couple peut être perturbée. Malgré que chaque femme diffère, les études affirment que les hormones jouent des tours à ce moment de la vie. Cela a des impacts sur la libido de la jeune maman. Selon les conseils des médecins, les relations sexuelles par voie vaginale ne sont pas très recommandées si elles sont pratiquées d’une manière fréquente. En effet, une femme enceinte peut faire l’amour, mais d’une façon occasionnelle (une fois par semaine par exemple). Le souci, c’est que si elle n’en a pas envie, cela peut aussi créer des problèmes. D’autant plus que dans de nombreux cas, le futur papa a des barrières psychologiques. Il peut avoir peur de faire du mal au bébé, de le toucher, etc. La sodomie est dans ce cas une alternative à envisager.

Les sexologues disent que le sexe anal est tout à fait à pratiquer. D’ailleurs, si le col de la future maman est ouvert trop précocement et qu’il y a une menace d’hémorragie, la sodomie est conseillée. Cela dépend juste des principes de chaque couple. Certains aiment tenter cette expérience et d’autres non. Seules les femmes qui ont de l’hémorroïde ne doivent pas en pratiquer. Quoi qu’il en soit, la décision n’appartient pas uniquement à l’homme, mais également à la femme.

La sodomie pendant la grossesse : l’importance de la douceur et de la tendresse

Les femmes qui ont déjà tenté l’expérience avec la sodomie ne doivent pas rencontrer des problèmes si elles souhaitent en pratiquer encore durant la grossesse. Par contre, celles qui s’y aventurent pour la première fois doivent faire attention. Au début, le sexe anal peut être douloureux pour la future maman. Or, lorsqu’une femme est enceinte, même lorsqu’elle fait l’amour, elle doit se sentir à l’aise. Si elle a mal, cela pourrait entraîner des problèmes. L’homme doit dans ce cas effectuer l’acte sexuel avec douceur. Chaque couple peut toutefois se fier à l’utilisation des lubrifiants. Ces derniers permettent une dilatation progressive des zones du sphincter anal. Il ne faut surtout pas se précipiter. Le futur papa doit commencer par l’introduction d’un doigt, puis de deux doigts avant la pénétration.

Pour ce qui est des positions, l’idéal, c’est que la femme enceinte soit au-dessus de l’homme. Ainsi, elle peut gérer la profondeur de la pénétration, aussi, garder le contrôle de chaque mouvement. La position de la petite cuillère où les deux partenaires s’allongent sur le côté, est la plus recommandée.

Les contre-indications du sexe anal pendant la grossesse

La première chose à prendre en compte afin de pratiquer correctement la sodomie pendant la grossesse, c’est le consentement et le désir des deux partenaires. Le plus souvent, le futur papa ne trouve aucun inconvénient à tenter cette expérience pendant cette période à la fois incroyable et perturbant dans la vie du couple. La future maman, quant à elle peut avoir peur de la pénétration anale, de peur de se faire mal ou de rencontrer des problèmes de santé. Ainsi, la non-acceptation du sexe anal par la femme ou bien par l’homme est une contre-indication.

Si la femme a de l’hémorroïde, la pratique du sexe anal est également à éviter. Et, le plus important, c’est de ne jamais alterner avec la pénétration anale et la pénétration vaginale lors des rapports sexuels. Si vous souhaitez alterner, prenez toujours le temps de réaliser une toilette intime afin d’éviter la transmission des bactéries souvent présentes dans l’anus dans le vagin.

Notons que si vous avez peur de vous lancer dans cette nouvelle aventure avec votre conjoint ou votre conjointe pendant les 9 mois de grossesse, vous pouvez consulter des sexologues. Ces derniers vous donnent certainement les meilleurs conseils pour faire des rapports sexuels tout en ayant du plaisir durant cette période.

La pénétration anale pendant la grossesse : les précautions à prendre

Que vous ayez l’habitude de pratiquer le sexe anal ou pas, sachez qu’il est toujours indispensable de prendre des précautions. La grossesse est une période unique dans votre vie. Durant 9 mois, vous devez vous sentir à l’aise, que cela soit sur le plan physique ou bien sur le plan psychologique. C’est pourquoi au moment de la pénétration anale, vous devez utiliser des lubrifiants. Et cela, tout en s’assurant que ces derniers soient compatibles avec votre santé et celle de votre bébé. Sachez en effet qu’une bonne hygiène intime est cruciale. Vous pouvez par exemple effectuer un lavage du sexe avec un savon doux. Cependant, l’emploi d’un préservatif est aussi une bonne idée.

Il est en même temps conseillé de respecter ses besoins. En allant à la selle lorsque vous en avez envie, sachez que le rectum sera normalement vide. Dans le cas contraire, il est mieux de faire les choses selon les normes et dans de bonnes conditions, tout en préservant la santé. Si vous arrivez à prendre toutes ces précautions, sachez qu’il n’y aura aucun risque de constipation. Ainsi, vous et votre partenaire, vous pouvez en profiter ensemble.

Des conseils pour faire l’amour pendant la grossesse

Il est normal que vous vous inquiétiez sur votre santé lorsque vous faites l’amour pendant la grossesse. Cependant, sachez que diverses possibilités vous sont proposées pour que vous et votre partenaire puissiez ressentir du désir et avoir en même temps du plaisir lors de chaque pratique sexuelle. La sodomie figure parmi les solutions les plus utilisées des jeunes couples du moment. Certaines personnes disent que cet acte sexuel peut avoir des impacts sur le bien-être et le confort de la jeune maman, pourtant, en respectant bien les normes en vigueur et en suivant quelques précautions, il n’y a pas de souci.

D’autres alternatives comme la fellation, le cunnilingus, les caresses ainsi que la masturbation mutuelle, peuvent vous aider à avoir du plaisir et à donner du plaisir à votre partenaire durant la grossesse. Le plus important, c’est que les deux parties s’écoutent et se mettent d’accord. Le consentement est un élément à ne surtout pas négliger, surtout, du côté de la femme enceinte. Et, notons que de simples gestes peuvent toutefois avoir des effets impressionnants que de la pénétration classique ou anale.