Le cycle menstruel est un phénomène naturel chez chaque femme. Il joue d’ailleurs un rôle essentiel dans leur vie. Ce mécanisme prépare en effet le corps féminin à accueillir chaque mois une grossesse, et cela, dès la puberté jusqu’à la ménopause. Il commence le premier jour des règles et se termine le premier jour des prochaines règles. Dans le cas d’une fécondation, la menstruation s’arrête et le corps débute dans une autre aventure où l’organe forme un nouvel être. Une femme dès qu’elle a ses premières règles doit savoir comment effectuer le calcul exact de leur cycle menstruel. C’est nécessaire afin de déterminer la date précise de l’ovulation et de l’arrivée des règles. Les femmes qui cherchent à concevoir un enfant ont surtout besoin de maîtriser cette technique. Notons sur ce cas que la durée du cycle varie selon chaque personne. Il y a celles qui ont des cycles réguliers, et il y a celles qui ont des cycles irréguliers.

Connaitre la durée du cycle menstruel

Plusieurs femmes veulent avoir de l’enfant, pourtant, elles n’y arrivent pas. La meilleure façon d’atteindre son objectif, c’est de consulter un gynécologue afin de comprendre les troubles qui peuvent causer cela. Toutefois, si une personne a du mal à concevoir un enfant, c’est parce qu’elle a beaucoup de stress. Il arrive tout de même que ce soit dû à un problème plus grave. Dans le cas où votre situation n’est ni l’une ni l’autre, il vous suffit juste d’utiliser des techniques naturelles et en particulier de déterminer la date de l’ovulation, de réaliser la conception à ce moment exact. Ainsi, la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde est assurée.

La première chose à savoir pour connaitre exactement la date de l’ovulation, c’est la durée de votre cycle menstruel. Sachez que cela peut varier d’une femme à une autre. Mais, dans la plupart des cas, elle dure entre 25 jours à 32 jours. Elle se base sur de nombreux critères et étapes de la vie. Il y a les facteurs génétiques, les changements de vie ainsi que les chocs émotionnels, la période d’avant ménopause et les premières années du cycle menstruel. Certaines femmes sont également confrontées à des cycles irréguliers entre 21 jours à 35 jours, qui se modifient d’ailleurs tous les mois. Si cela est votre cas, ne vous inquiétez pas, c’est un phénomène naturel qui peut arriver à n’importe qui.

Le calcul selon le cycle menstruel

Si vous avez déterminé dans quel cas vous vous trouvez, vous pouvez maintenant réaliser le calcul de votre date d’ovulation. Si vos cycles menstruels sont réguliers, vous ne rencontrerez aucune difficulté. Sachez que la phase fixe du cycle, c’est la phase post-ovulatoire, connue également comme la phase lutéale, qui dure toujours 14 jours. Vous devez simplement soustraire 14 jours à la période estimée de vos prochaines règles. Par exemple, si elles doivent arriver le 30 du mois, faites une soustraction de 30 – 14. Vous allez dans ce cas ovuler le 16 du mois en cours.

Qu’en est-il des cycles longs dans ce cas ? Vous pouvez appliquer la même méthode pour connaitre la date exacte de votre ovulation si vous appartenez aux femmes qui sont confrontées à des cycles de plus de 33, de 34, de 34 ou de 35 jours. Par exemple, pour un cycle de 34 jours, il suffit d’effectuer un calcul de 34 – 14, donc, l’ovulation aura lieu au 20e jour du cycle. De même pour les cycles de courts de 22 jours, 22 – 14 donne 8, alors, l’ovulation aura lieu le 8e jour du cycle.

Toutes les femmes ne disposent pas la chance d’avoir des cycles toujours prévisibles. Si c’est votre cas, vous devez employer d’autres méthodes pour connaitre le meilleur moment où vous devez tenter votre chance pour la conception.

Les essentiels à savoir sur le calcul de son ovulation

Après avoir réalisé le calcul, comprenez que même si votre ovulation survient la plupart du temps au 24e jour d’un cycle de 28 jours, cela ne veut pas dire qu’elle a tout le temps lieu à la moitié de votre cycle. C’est-à-dire que certaines femmes pensent qu’avec un cycle de 30 jours, la date de leur ovulation est forcément au 15e jour de leur cycle ou bien au 16e jour pour celles qui ont un cycle de 32 jours. En réalité, la libération de l’ovule se manifeste toujours 14 jours avant l’arrivée des prochaines règles. Pour un cycle de 30 jours, elle a lieu le 16e jour.

C’est pour cette raison que la détermination de la période d’ovulation n’est connue que d’une façon rétrospective. Et pour les femmes qui ont des cycles irréguliers, le calcul peut s’avérer encore plus compliqué. Elles ne peuvent pas anticiper des dates précises pour leurs prochaines règles. Si vous êtes dans ce genre de situation, la meilleure solution est d’utiliser la méthode des courbes de température ou bien le test d’ovulation.

La méthode des courbes de température : simple et fiable

L’utilisation de la courbe de température vous aide à découvrir votre période d’ovulation. C’est en même temps une technique vous permettant de connaitre les meilleurs moments pour la conception d’un bébé. Pourquoi mesurer la température ? En effet, la température corporelle varie chaque jour, et cela, tout au long du cycle féminin. Le but est de noter tous les jours sa température sur une petite courbe, et cela, pendant plusieurs mois (2 mois au minimum). Ainsi, il devient assez simple de déterminer la régularité du cycle et connaitre à l’avance les jours où vous serez le plus fertile.

Pour une courbe normale, la température se situe le plus souvent entre 36,1 °C et 36,7 °C durant la période de maturation. Cela dit, dès le premier jour du cycle, ce qui dure environ 2 semaines (la phrase folliculaire). Durant l’ovulation, la température chute. Puis, elle augmente de quelques 10e de degré, au-dessus de 37 ° C. Elle reste élevée pendant 4 à 5 jours, c’est ce que l’on appelle phase lutéale.

Afin de prendre correctement sa température, il faut employer les bonnes techniques. Commencez par prendre votre température le premier jour de vos menstruations. Vous pouvez utiliser un thermomètre basal ou un thermomètre à mercure. L’idéal, c’est de mesurer la température chaque matin, au réveil, avant de vous lever ou de manger. Vous pouvez opter pour une prise de température buccale, vaginale ou bien rectale, ne changez surtout pas de méthode à chaque fois. Si possible, notez aussi des symptômes particuliers comme les douleurs, les crampes, les saignements, les pertes, etc.

L’utilisation d’un test d’ovulation : un autre moyen pratique

Un autre moyen de connaitre la date d’ovulation, c’est également la pratique d’un test d’ovulation. Il est vendu dans les pharmacies. Son premier rôle, c’est de détecter le taux de LH ou bien de l’hormone lutéinisante, où le pic précède l’ovulation de 36 à 38 h. Le test est fiable et peut vous indiquer avec précision si vous vous trouvez dans une période féconde ou pas. Cependant, vous devez connaitre à quel moment vous devez procéder au test. Le mieux, c’est de réaliser un test 4 à 5 jours avant, et 3 jours après. Lorsque le test est positif, alors, vous pouvez tenter votre chance d’avoir un bébé.