Une fois que le bébé vient au monde, il est temps pour la nouvelle maman d’adopter certaines habitudes. Entre les réveils nocturnes pour donner le biberon, le jonglage entre changement de couches, allaitement, jeux d’éveil et siestes, la mère doit également commencer à réintroduire ses habitudes précédant l’accouchement, en tant que femme. Cela concerne notamment la reprise de sa vie sexuelle. À quel moment ? Y a-t-il des précautions particulières à prendre ? Quelles pratiques adopter ? Autant de questions préoccupent, sans compter le fait d’être confrontée à la modification de la libido. Voici l’article qui vous apporte toutes les réponses à ce sujet.

Post-accouchement : reprendre la sexualité très tôt

Alors que certaines femmes ont besoin de temps pour accepter leur corps à l’issue de l’accouchement, d’autres vivent une vie sexuelle encore plus épanouie après l’arrivée du bébé. Les spécialistes affirment qu’il s’agit d’un bien-être plutôt psychologique, et non physique. En effet, une fois que l’enfant est né, certaines mamans sont envahies par une sensation de libération. Leur pensée était dominée par le fait que leur horloge biologique tourne et, une fois que bébé est là, elles sont plus à même de se concentrer sur leur vie en tant que femmes. Viennent alors des bouleversements hormonaux qui peuvent les pousser à reprendre une vie sexuelle normale le plus tôt possible. Ainsi, certaines femmes peuvent retrouver la montée de libido dans les jours mêmes qui suivent l’accouchement. La sage-femme et le gynécologue précisent cependant que le risque dans la reprise de la sexualité trop précocement est de ressentir des douleurs. Si la femme souffre, elle aura des réticences pour essayer de nouveau plus tard. En cas de reprise de la sexualité très tôt, il est recommandé d’utiliser des préservatifs. En effet, juste après l’accouchement, la femme peut avoir des lochies, des infections mineures qui se caractérisent par une perte de sang. Le risque d’infection locale est alors accru.

Relations sexuelles après l’accouchement : tout en douceur

Après la naissance du bébé, même si la libido est à son summum, évitez de jouer aux acrobates. En effet, la reprise de la sexualité est chose importante, mais cela doit se faire de façon progressive. Le partenaire doit être à l’écoute de sa femme et vice-versa. Les spécialistes sont unanimes sur le fait qu’une des conditions pour s’épanouir en reprenant la vie sexuelle est de développer encore davantage la complicité. Le couple doit inclure la relation sexuelle dans son discours. Si les discussions à propos des biberons, des couches et de la santé du bébé dominent trop au quotidien, cela ne fonctionnera pas. Il est primordial de faire la « re-sexualisation » en suscitant l’envie mutuelle. Des compliments glissés au moment du premier rapport sexuel post-accouchement sont par exemple essentiels pour la réussite de cette étape. Des petits mots gentils et tendres permettent de susciter chez la jeune maman le désir, menant naturellement à des caresses et des actes sexuels poussés.

Sexualité post-partum : la question des positions

En réalité, il n’y a pas de position privilégiée dans la sexualité post partum. Les partenaires doivent essayer de trouver eux-mêmes la posture qui leur paraît la plus confortable. Cependant, les relations sexuelles après l’accouchement se déroulent généralement beaucoup mieux lorsque la femme se trouve au-dessus de son conjoint, car elle peut être plus à l’aise pour bouger. Les sexologues mettent néanmoins les femmes en garde concernant la période de latence qui suit l’accouchement : la redécouverte du corps peut nécessiter un peu de temps et il est important d’en prendre conscience. De plus, tout au long de la grossesse, le petit bassin reste et le bébé exerce des pressions sur les parois vaginales. Ces dernières sont donc plus réactives et tendues. Après avoir donné naissance, la femme ne ressentira plus cette sensation. Pour procurer davantage de plaisir à sa partenaire, il est donc conseillé à l’homme de faire des caresses clitoridiennes. D’autre part, la nouvelle maman doit essayer de retrouver certaines habitudes à son corps et cela passe par la rééducation du périnée. Progressivement, le vagin va prendre sa forme initiale et les muscles vont retrouver leur tonus d’origine.

Faire l’amour après l’accouchement : phase de cicatrisation

De nombreux changements surviennent chez la femme après l’accouchement. En premier lieu, il y a les effets de la prolactine, l’hormone de l’attachement de la mère à son enfant. Par ailleurs, les perturbations du sommeil qui créent la fatigue ont tendance à faire baisser le désir sexuel. D’autre part, la sécheresse vaginale s’installe systématiquement dans les semaines qui suivent l’accouchement en raison de la diminution du taux d’œstrogène. Avec l’ouverture permanente du col de l’utérus, les relations sexuelles post partum pendant le premier mois sont souvent déconseillées, à cause du risque accru d’infections. En effet, le vagin est plus enclin à laisser pénétrer les bactéries qui peuvent, dès lors, remonter facilement vers l’utérus.

Une future maman peut avoir eu recours à une épisiotomie, autrement dit, le gynécologue ou la sage-femme a dû faire une incision au côté droit du périnée. Cette partie incisée, une fois recousue, aura besoin d’un temps de cicatrisation. Il en est de même s’il y a eu une déchirure du périnée au moment de la délivrance. Cette cicatrice se situant juste au bord de l’orifice du vagin, la pénétration au moment de faire l’amour peut être douloureuse, car cette zone reste gonflée et rouge. Il suffit parfois d’une quinzaine de jours pour une cicatrisation complète, mais en cas d’abcès au niveau des fils, cette durée peut se prolonger. Si la femme a subi une césarienne, l’idéal est d’attendre une vingtaine de jours pour permettre à la cicatrisation de s’améliorer.

Respecter l’envie pour une expérience réussie

Dans tous les cas, le conjoint doit s’adapter aux envies de la jeune maman. Il ne faut pas forcément attendre que le désir sexuel soit à son maximum pour recommencer à manifester l’amour physiquement. En effet, la fameuse expression « l’appétit vient en mangeant » trouve ici toute sa pertinence. Le désir est souvent relancé grâce à des rapports sexuels agréables. Il est donc envisageable de reprendre la sexualité sans avoir recours à la pénétration vaginale. Dans ce cas, l’occasion est propice à l’exploration de tout autre type de caresses. Au moment du premier rapport après l’accouchement, il faut prendre quelques précautions. En premier lieu, si la femme se force à supporter les douleurs liées à la pénétration, elle risque de bloquer involontairement la sexualité. À la tentative suivante, la peur d’avoir de nouveau mal risque de l’envahir systématiquement. La règle d’or est donc de ne jamais céder à des rapports douloureux. Au cours des premières tentatives, le recours aux lubrifiants peut s’avérer nécessaire.

Il est fréquent que la femme ait pris quelques kilos après la grossesse. Cela amène parfois à rejeter son corps et à ne pas se sentir désirable. Dans ce cas, il faut probablement faire un régime qui permettra de perdre un peu de poids avant de retrouver le désir sexuel. Aussi, dès la naissance, incitez le papa à prendre le bébé dans ses bras aussi souvent que possible, à lui faire prendre son bain et à lui donner des câlins. Ce contact physique avec l’enfant peut accroître le taux de prolactine chez l’homme et réduire l’appétit sexuel. De cette façon, il est plus apte à s’adapter à sa partenaire et à patienter jusqu’à ce qu’elle soit à nouveau disponible.